Un lecteur dont je tairai l'identité m'envoie aujourd'hui le message suivant :
"Bonjour Mr. Bensimon,
Je m'intéresse de très près à votre offre commerciale concernant le marketing politique. En particulier aux travaux de recherches concernant son adaptation aux pays du tiers monde. Vous n'êtes pas sans savoir qu'ici (NDR : un pays dont j'ai retiré le nom ), certains ouils de communications ne sont pas encore vraiment développés (internt)et une grande marge des électeurs demaure dans la précarité et l'analphabétisme. Une qustion se pose : comment adapter efficacement cette notion de marketing politique à nos Etats ?
Merci de partager avec mo vos réflexions.
Cordialement"
Cette question est intéressante et pose de façon très générale le cas de l’adaptation du marketing politique aux spécificités d’un pays donné. Voici un extrait de la réponse – hélas succincte – que j'ai donnée à ce lecteur :
  "Merci de l’intérêt que vous portez à mon blog. Je suis déontologiquement mal à l’aise pour vous répondre aujourd’hui, étant sur le point d’effectuer des formations au marketing politique dans votre pays. Si ce projet ne se concrétise pas, je pourrai davantage échanger avec vous. Cependant, et sans trahir un secret, je peux vous dire que le marketing politique, comme le marketing commercial auquel il emprunte bon nombre de ses techniques, est avant tout un état d’esprit – bien plus qu’un ensemble de techniques. Autrement dit, l’absence de certains outils dans votre pays ne pose pas de réel problème. L’exemple d’Internet que vous citez est excellent : le marketing politique a commencé bien avant l’arrivée d’Internet... Et peut très bien se passer de lui. Les techniques sont au service des stratégies (et surtout pas l’inverse)."
Certains auteurs attribuent au marketing politique une date de naissance si situant au XXe siècle (par exemple 1952 avec la campagne d'Eisenhower aux USA). Personnellement, je ne suis pas aussi net... J'estime que le marketing politique est lié à la politique dès lors que le candidat au pouvoir (ou son détenteur) a besoin du soutien de tout ou partie d'une population pour arriver à ses fins. Autrement dit, ça remonte très, très loin... même si ceux qui utilisaient le marketing politique le faisaient dans le savoir, à la manière de M. Jourdain. Et les techniques à leur disposition étaient bien sûr bien moins nombreuses que celles que nous utilisons aujourd'hui.