Adoptez un langage positif. Vos bouteilles doivent être à moitié pleines, jamais à moitié vides. Les pièces où vous vivez ne sont jamais mal éclairées, « les éclairages sont tamisés. »
Evitez tous les mots à consonance négative : les mots « problème », « âgé », « seul », par exemple, n’inspirent guère l’espoir. Relisez vos textes, et gommez tout ce qui peut avoir un aspect négatif et inspirer autre chose que de l’enthousiasme. Adopter un langage positif, c’est à la fois une question de sémantique, et aussi une façon de voir la vie. Les électeurs qui rêvent que vous leur offrirez un avenir meilleur n’ont aucune envie d’élire quelqu’un qui à une vision sombre de leur destin. Quelles qu’aient été les qualités d’économiste de Raymond Barre, quand il a dit aux Français qu’il leur faudrait se serrer la ceinture, il a perdu toute chance d’être élu.
Virez les conditionnels, virez les "mais", qui ternissent les discours.
Votre optimisme, votre certitude de réussir doit apparaître dans votre façon de vous exprimer. Si on ne croit pas à vos textes, s’ils expriment des doutes, c’est qu’ils ne sont pas bons. Un bon texte est enthousiasmant !